3148_Port_Montreal_Cam08_004_5100_low

Avec une mise en activité prévue en 2023, le nouveau terminal à conteneurs du Port de Montréal à Contrecœur est en train de passer du stade de projet à celui de réalisation concrète. Le point sur les grandes étapes franchies et à venir.

Bonjour !

Je suis heureux de vous informer que le 14 août dernier, le projet de terminal à conteneurs à Contrecœur a franchi un jalon déterminant pour son avenir et sa réalisation : la Banque de l’infrastructure du Canada, dont la mission première est d’appuyer les projets d’intérêt national qui contribuent à la croissance économique à long terme, s’est engagée à collaborer avec l’Administration portuaire de Montréal pour le futur terminal à travers un protocole d’entente.

Voilà une nouvelle qui aura un impact positif à long terme ! Selon les estimations, ce terminal permettra, à terme, de manutentionner 1,15 million de conteneurs (équivalent 20 pieds) par an et entrainera la création d’environ 1000 emplois directs et un impact récurrent sur le PIB de 119 millions de dollars, en plus d’offrir aux entreprises de la région un accès privilégié aux marchés du monde entier.

Les démarches pour faire aboutir le projet se sont multipliées au cours des derniers mois :
L’ingénierie préliminaire et la préparation des devis ont été réalisées par l’Administration portuaire de Montréal en partenariat avec la firme Arup.
La préparation des contrats et ententes a été menée avec la firme DENTONS.
Le montage financier du projet est réalisé en collaboration avec BMO Banque de Montréal.
Les discussions pour l’exploitation du terminal sont en cours avec la Société Terminaux Montréal Gateway (MGTP) et Termont Terminal.
Des relevés et interventions préparatoires sur le site de Contrecœur seront réalisés sous peu en prévision de la construction.

Sur le plan environnemental, un jalon important a également été franchi avec le dépôt, en avril, des réponses aux questions de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACÉE) concernant l’étude d’impact environnemental. Lorsque l’ACÉE jugera qu’elle a suffisamment d’information pour compléter son analyse, elle transmettra un rapport à la ministre de l’Environnement et du Changement climatique Canada (ECCC) pour que celle-ci puisse prendre une décision sur le projet.

Aussi, vous savez peut-être déjà que plusieurs mesures de compensation ont été mises en place sur le territoire ? Des nichoirs destinés aux hirondelles de rivage, dont les sites de nidification sont protégés, ont par exemple été aménagés — un travail mené en collaboration avec le Grand Conseil de la nation Waban-Aki depuis 2018. La photo ci-dessous démontre que les nouveaux nichoirs donnent déjà des résultats !

Nous avons également à cœur de faire bénéficier les organismes de Contrecœur de notre politique d’investissement communautaire. Nous avons notamment soutenu financièrement l’aménagement de sentiers au parc Barbe-Denys-De La Trinité, la plantation d’arbres dans les parcs Cartier-Richard et Joseph-Émilien-Chaput, les festivités du 350e anniversaire de Contrecœur, la Colonie Sainte-Jeanne-d’Arc, la Colonie des Grèves, la Maison des jeunes de Contrecœur, la Maison de la famille Joli-Cœur et les Diableries de Contrecœur, auxquelles j’ai eu le plaisir de participer avec ma famille !

Alors, nous poursuivons notre travail sans relâche et nous ne manquerons pas de vous informer lorsque nous franchirons d’autres étapes importantes. Au nom du Port de Montréal, je remercie les nombreux intervenants de tous les milieux qui collaborent depuis plusieurs années à notre grand projet porteur. Il s’agit d’un travail d’équipe dont les retombées seront au bénéfice de tout le monde, des entreprises comme des citoyens, à l’échelle régionale et nationale !

Si vous avez des questions concernant notre projet, n’hésitez pas à nous les faire parvenir ! Vous pouvez nous contacter au communications@port-montreal.com.

Ryan Dermody
Vice-président, Contrecœur
Administration portuaire de Montréal

À découvrir aussi :