fleuve

Le rendez-vous est prévu à 13 h 30. À 10 h 30, Marc Latour écrit : « Pourrions-nous remettre notre rendez-vous à 15 h ? C’est que je viens d’apprends que j’ai une inspection de cale de navire à 14 h avec l’Agence canadienne d’inspection des aliments… »

La vie d’agent maritime est décidément remplie d’imprévus. Après avoir fait ce travail pendant 41 ans, Marc Latour en sait quelque chose. Et il adore toujours son métier !

Depuis 32 ans, il est agent maritime chez Fednav International, l’agence maritime qui appartient à Fednav, entreprise montréalaise de transport maritime international de vrac la plus importante au Canada. Fednav a des bureaux partout dans le monde.

Le rôle de l’agent maritime, c’est de veiller à ce que tout se déroule bien quand un navire approche d’un port et qu’il y fait escale pour décharger et charger ses cales. Il y a beaucoup à voir ! « Nous sommes des spécialistes en solutions », dit en riant Marc Latour.

C’est l’agent maritime qui, par exemple, s’assure que le navire a les dimensions qui conviennent pour passer sous les ponts qui enjambent la Voie Maritime du Saint-Laurent et naviguer dans le chenal. Il est aussi responsable de la conformité du navire aux règlements en vigueur dans les ports et les voies maritimes. Par exemple, le jour de notre rencontre, Marc Latour devait superviser l’inspection des cales d’un navire qui transportait des céréales, afin d’en certifier la salubrité.

C’est encore lui qu’on appelle quand le navire amarré au port a besoin d’eau potable, ou lorsqu’il faut contacter Urgence marine pour faire le plein de mazout et ramasser les déchets que l’équipage a accumulés pendant trois semaines en mer.

C’est aussi l’agent qui contacte l’Agence des services frontaliers pour voir à dédouaner la marchandise. Et toujours lui qui organise les services de remorqueur à l’arrivée et au départ du navire. Lui aussi qui organise le rapatriement par avion des équipages de marins qui, après quatre mois de navigation sans interruption, sont prêts à regagner leur chez-soi, en Inde ou aux Philippines pour la majorité.

L’agence maritime de Fednav couvre les ports de Montréal, de Trois-Rivières, de Contrecœur, de Sorel et de Côte-Sainte-Catherine. « Nous sommes trois agents maritimes sur la route. Je fais 40 000 km par année ! » dit Marc Latour.

Le plus dur, ajoute-t-il, ce sont les horaires. Le transport par navire ne s’arrête jamais et il faut assurer le service 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. « Souvent, tu es seul la nuit, et tu dois prendre des décisions qui impliquent des dépenses importantes. Ça peut être stressant. Il faut faire confiance à son jugement. Avec l’expérience, ça devient plus facile. »

Mais les joies que son travail lui procure valent bien ces difficultés : « Je suis quelqu’un qui voyage sans voyager ! Les gens d’autres pays viennent à moi. Je rencontre des gens de partout dans le monde et on discute de tout. Je les renseigne sur mon pays et eux, sur le leur. Il y a deux ans, je suis allé à Goa, en Inde, dont mes amis indiens m’avaient parlé. C’était magnifique ! »

Pour en savoir plus sur le métier d’agent maritime : www.csmoim.qc.ca/public_upload/files/metiers/agent-maritime-web-francais.pdf

À découvrir aussi :