Marin

« Depuis que Louise a mis le grappin sur Jean-Paul, elle ne le lâche plus ! »

Au temps des pirates, le grappin était en fait un crochet d’abordage que les flibustiers lançaient sur le navire attaqué. Ces derniers n’avaient plus qu’à tirer sur la corde pour héler leur cible et la retenir contre leur bateau. Il devenait alors facile pour les pirates de sauter sur leur proie, de la neutraliser et de se saisir de ses richesses.

Aujourd’hui, cette expression est utilisée pour signifier le fait qu’une personne s’empare de quelqu’un ou de quelque chose, qu’elle l’accapare, physiquement ou mentalement.

carnet-aut2016-parole-grappin

À découvrir aussi :